Pas encore inscrit ? | Passe oublié

La légende de St Martin de Tours

24/11/2007 | Tours | 1 commentaire |

La légende de St Martin de Tours

St Martin donnant la moitié de son manteau

St Martin de Tours est un véritable personnage de légende. Il est l'un des saints les plus populaires de France : des centaines de villages et d'églises portent son nom ; d'innombrables vitraux, sculptures, enluminures représentent la scène du partage de son manteau d'officier avec un pauvre.

A Tours, nombre de monuments sont ornés à son honneur.

St Martin, patron des ânes est né bien loin de Tours en Pannonie (ancienne région de l’Europe centrale sur le moyen Danube) aux alentours de l’an 317.

Fils d'un officier de la cavalerie romaine, Saint Martin grandit dans la région de Pavie, en Italie où son père avait reçu quelques lopins de terre.

A l'âge de 10 ans, Martin se présenta de sa propre initiative pour recevoir l'enseignement de l'église chrétienne mais ses parents, restés païens refusèrent son choix et, alors que le jeune homme ne rêvait que de vie monastique, son père l'inscrivit de force dans la cavalerie de l'armée.

C'est au cours du passage de sa cohorte romaine dans les environs d’Amiens (où il fut sans doute baptisé en 339) que se situe la plus populaire anecdote de la vie de Saint Martin. Agé alors de 18 ans, il faisait route à cheval quand il rencontra un mendiant, pauvrement vêtu dans le froid hivernal. Dégainant son épée, il tailla en deux sa cape pour en donner la moitié au pauvre (scène représentée sur la Tour Charlemagne).

Ce geste de couper une cape en deux parties pour n'en donner que la moitié peut sembler curieux, mais il faut savoir que tout militaire romain devait payer la moitié de son uniforme tandis que l'autre moitié restait propriété de la cavalerie. Saint Martin ne pouvait donc pas s'en défaire sans courir le risque d'être accusé de détourner les deniers publics.

On peut penser que ce geste, répondant aux principes qu'il avait appris dans l'évangile, était aussi en quelque sorte une manière de tourner en dérision les principes militaires auxquels il était astreint contre son gré

Selon la légende, lorsque Saint Martin mourut en novembre 397, sa dépouille fut ramenée à Tours le long du fleuve et sur son passage, les arbres se mirent à fleurir. Depuis, chaque année à cette période, le temps se radoucit l’espace de quelques jours, c’est ce que l’on appelle “l’été de la Saint Martin” pendant lequel sont allumés les fameux “feux de la Saint Martin”.

A Tours, on éleva une modeste basilique remplacée bientôt par une église romane puis une église gothique. La crypte où reposaient ses reliques reçut la visite de nombreux rois : Clovis, Charlemagne, Philippe-Auguste, Henri IV, Louis XIV, etc.

La Basilique Saint Martin de Tours n'existe plus aujourd’hui, tombant déjà en ruine par manque d’entretien, elle a été détruite au moment de la Révolution Française. La rue des Halles a été tracée sur son emplacement et seuls deux vestiges en restent bien visibles: la Tour Charlemagne et la Tour de l'Horloge.

Cette église disparue était pourtant la plus grande de l'occident Médiéval, point d'aboutissement d'un des grands pèlerinages de la Chrétienté d'alors : le Tombeau de Saint Martin.

La Tour Charlemagne ainsi est nommée car elle s'élève sur le tombeau de l'épouse de Charlemagne, Luitgarde, morte lors du séjour à Tours de l'Empereur à Tours, en 800. L’histoire de cette tour est bien complexe : vendue comme Bien National à la Révolution Française, elle fut utilisée comme fonderie de plombs de chasse et fut victime d’un incendie en 1826, on creusa par la suite un puits artésien à son pied et elle servit alors de château d’eau. Victime de tous ces mauvais traitements le coté sud s'effondra le 12 mars 1928, il a été sommairement restauré depuis.

La Tour de l’Horloge est appelée aussi Tour du Trésor car c’est là que pendant des siècles furent entreposés les dons des pèlerins.

Du Cloître Saint Martin deux parties subsistent aujourd’hui : la galerie est et une dépendance : la Chapelle Saint-Jean. La galerie est a été construite de 1508 à 1519 au début de la Renaissance. La décoration en a été réalisée dans un style italien.

Dans la Chapelle Saint-Jean (bâtie sur l'emplacement d'un Baptistère qui contenait des reliques de Saint Jean Baptiste et de Saint Serge) les reliques de Saint Martin furent déposées au début du XIème siècle pendant la reconstruction de la Basilique.

La Chapelle actuelle est du XIIIème siècle, elle a été restaurée à plusieurs reprises et a servi de Salle Capitulaire. Les Chanoines s'y réfugièrent lors du pillage de la Basilique par les Protestants en 1562. Elle abrite désormais le Musée Saint Martin.

Si cette légende a soulevé quelque curiosité en vous, n’hésitez pas à vous rendre rue Descartes à Tours, vous pourrez y voir la Basilique élevée sur le tombeau de Saint Martin. Sur son dôme, trône une statue du Saint dont la vie est illustrée par les nombreux vitraux. Le monument funéraire réalisé dans la basilique en 1890 recouvre les pierres du premier tombeau...

 
Note : 2.48 - 25 votes



Commentaires
  • par franboise 07/11/2013 Alerter

    C'est genial ce qu'a fait st Martin pour ce pauvre.

Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
14/10/2007 | Tours | 15 commentaires

Le restaurant "Chez Gérard" ; à éviter !

Le restaurant Si vous passez dans la rue du Grand Marché, ne vous arrêtez surtout pas au retaurant "Chez Gérard". Si les prix y sont attractifs, le service est lent, les serveurs malpolis et la nourriture laisse vraiment à désirer ! Même le vin était plus que moyen...
Alors un conseil, si vous êtes dans ce quartier, optez plutôt ...
Lire la suite

 
24/11/2007 | | 0 commentaire

Le Monstre de la Place du Grand Marché

Le Monstre de la Place du Grand MarchéCette oeuvre d'art si particulière qui tranche avec le style ancien du vieux Tours a été réalisée par Xavier Veilhan à l'initiative d'un groupe de commerçants et de riverains de la place. A la fois menaçant et protecteur, le monstre a pour vocation de remettre au goût du jour les anciennes figures héraldiques et leurs blasons ... Lire la suite

 
15/02/2008 | Tours | 6 commentaires

Arrêtez-vous au "bout de la rue"

Arrêtez-vous au Si vous voulez faire un bon restau pour un prix raisonnable, je vous conseille très fortement "Le bout de la rue" à Tours. Ce "Bistrot Gourmand" se situe au 19 rue de la rôtisserie, non loin de la Place du Grand Marché et de son Monstre.
La carte est assez variée (salades, poissons, viandes) et propose des menus allant de 10€50 ...
Lire la suite

 
27/02/2008 | Tours | 4 commentaires

Buffet à volonté "Aux Délices d'Orient"

Si vous aimez manger thaïlandais, je vous conseille le buffet à volonté des "Délices d'Orient". Pour un prix tout à fait raisonnable (10€50 le midi et 12€80 le soir en semaine et moins de 20€ le week-end), vous avez un large choix d'entrées, de plats et de desserts.
Sans tout citer, vous pourrez goûter nems, samoussas, ...
Lire la suite

 
09/03/2008 | Tours | 1 commentaire

Envie d'un vrai chocolat chaud ?

Envie d'un vrai chocolat chaud ?Si vous aimez les VRAIS chocolats chauds avec plein de chocolat fondu et du lait, je vous conseille d'aller chez "Tartes Julie" dans la galerie de la Fnac à Tours (rue Nationale).
Comme le nom l'indique si bien, ils font aussi des tartes . Le choix est large et il y a des variantes en fonction du jour ce qui est sympathique. Le hic, c'est que les prix sont assez ...
Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

Mes amis (15 amis)
© 2017 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil